Retour

Obésité, fertilité et grossesse

En cas de surpoids ou d’obésité, les chances de grossesse sont diminuées. En effet, la fertilité est dépendante en partie du taux de masse grasse. Cette baisse de fertilité se retrouve aussi bien chez les femmes que les hommes.

66% de la fertilité dépend du mode de vie (alimentation, tabac, etc.) et une amélioration de celui-ci augmente la fertilité au bout de 3 mois. La perte de poids chez une personne obèse, surtout si cette perte de poids permet de diminuer le tour de taille, entraîne:

–         une augmentation des chances de grossesse (spontanée ou en Assistance Médicale à la Procréation)

–         une diminution du risque de fausse couche

–         une diminution du risque de complications obstétricales

Toutefois, pour ceux qui ont recours à la chirurgie de l’obésité (sleeve ou by-pass par exemple) il est déconseillé de débuter une grossesse dans l’année qui suit.

 

Dans tous les cas, une prise en charge pré-conceptionnelle adaptée est recommandée. L’état nutritionnel avant la conception a un rôle primordial dans la fertilité et le déroulement de la grossesse. En effet, certaines carences alimentaires, chez l’homme et la femme peuvent être particulièrement délétères dans la fertilité.

© CSO - Tous droits réservés